Y a-t-il une Grèce sans Athènes ? (Séminaire d’HISTOIRE ANCIENNE parte B)


(suite de 23/08/2008)

Erétrie :

Les avantages qui ont favorisé l’établissement d’une communauté à Erétrie sont les suivants : il

s’agit d’un site établi sur une plaine alluviale (delta) fertile, entouré de montagnes (acropole ->

possibilités de défense, position stratégique pour surveiller les alentours) et ayant un accès à la

mer (qualité du mouillage). Le premier témoignage littéraire sur Erétrie se trouve dans l’Iliade

homérique. Dans ce « catalogue des vaisseaux », le ou les auteurs expliquent que parmi les cités

grecques qui fournissent des bateaux à Agamemnon il y a 7 cités eubéennes dont Erétrie et

d’Homère ; 2. La liste des villes eubéennes correspond étrangement à la géographie politique de

l’époque archaïque ; 3. Aucune trace évidente d’Helladique récent = mycénien ; 4. Le nom

d’Amarynthos attesté sur une tablette de linéaire B n’y figure pas ; donc on conclut à une

rédaction tardive de ce fragment ou à une occupation du site très tôt pour en faire un point de

contrôle sur un passage par mer, peut-être occupé par les Phéniciens) suggère ainsi les origines

mycéniennes d’Erétrie ; cependant, malgré la mise au jour de céramique (tessons) mycéniens sur

l’acropole, aucun site mycénien important n’a été découvert à Erétrie (pour l’instant). Quoi qu’il

en soit, la continuité de l’habitat à la fin du Néolithique (env. 2600) et au Bronze (2600-1120)

est une certitude puisque l’on a retrouvé en plaine un habitat du Néolithique et de l’Helladique

ancien/moyen, puis un établissement sur l’acropole de l’Helladique moyen/récent (cf. tessons

plus haut). Concernant les « Ages obscurs » ou époque submycénienne (1120-1050), la

continuité de l’habitat semble également être confirmée notamment par la découverte en 1979

d’une tombe à incinération d’époque subprotogéométrique (IXe s., 875-850 av. J.-C.), dans le

chantier du sanctuaire d’Apollon (cf. article de B. Blandin). Cette tombe appartenait à un

guerrier qui a été enseveli avec son épée (= signe du pouvoir), ce qui révèle l’existence d’une

communauté hiérarchisée à Erétrie au IXe s. déjà. Si le site se développe tant bien que mal avant

l’époque géométrique, c’est véritablement au VIIIe s. (2e quart) qu’Erétrie devient une cité en

plein essor, essor qui est attesté par la multiplication des habitats durant cette période. Plusieurs

hypothèses tentent d’expliquer cette formidable expansion démographique par un déplacement

de population, i. e. un synécisme / refondation à partir d’une ancienne Erétrie : 1. Lefkandi suite

à la guerre lélantine –> Schefold, Popham et alii, Bérard (synchronisme entre le déclin de l’une

et le développement de l’autre, continuité du matériel céramologique, des importations

orientales, de l’architecture domestique et monumentale, continuité cultuelle grâce au rôle joué

par Apollon lui qui passe dans la plaine lélantine et non dans l’Erétrie actuelle -> existence

hypothétique à Lefkandi d’un sanctuaire d’Apollon Daphnéphoros, prédécesseur de celui

d’Erétrie, tombeau du prince sans palais à Erétrie, peut-être à Lefkandi ?, « indices »

étymologiques cf. Strabon et les noms anciens d’Erétrie dont Melaneis = « La Noire » = la

plaine lélantine près de Lefkandi) ; 2. Amarynthos (colline riche en vestiges préhistoriques, à

une douzaine de km à l’est d’Erétrie) –> S. C. Bakhuizen, hollandais « spécialiste » de Chalcis,

pour lequel Lefkandi serait plutôt à l’origine de la puissante voisine d’Erétrie, Chalcis ; 3.

Ancienne Erétrie au Nord-Est de l’Erétrie actuelle cf. P. Thémélis. Durant cette période

géométrique faste, Erétrie met en place ses premiers modes de fonctionnement et notamment sa

structure urbaine : 1. Le sanctuaire d’Apollon Daphnéphoros (3e quart du VIIIe s.) (un exemple

parmi 4 autres) : Bérard dixit « c’est le premier temple de la Grèce, du moins en milieu urbain,

mis au jour un enchevêtrement de structures géométriques difficiles à identifier et à situer

chronologiquement. L’une d’elles, le Daphnéphoreion consiste en un bâtiment en fer à cheval

qui, selon Bérard, est un temple dédié à Apollon ou, selon Mazarakis, la maison du prince

enterré dans l’Hérôon (cf. plus loin). D’ailleurs, dans le dernier quart du VIIIe s., se construit

une nouvelle structure, l’hécatompédon, un bâtiment absidial proche de la mégali toumba de

Lefkandi ; 2. Nécropole : les tombes géométriques sont dispersées sur le site d’Erétrie ; les plus

luxueuses sont les tombes princières à incinération près de la porte de l’ouest, une nécropole

familiale datée entre 720-680 ; cette nécropole (dixit Bérard) « révèle une idéologie funéraire de

style épique et trahit même un mode de vie, et plus particulièrement de combat propre aux héros

d’Homère ». M. Bérard interprète cette nécropole comme un hérôon destiné à commémorer la

valeur d’un ancien leader de l’aristocratie érétrienne qui pourrait être le fondateur d’Erétrie lui-

même (cf. le sceptre = pointe de lance en bronze de type mycénien). Ce personnage serait le

dernier d’une lignée monarchique qui disparaît à la fin du VIIIe s. ; 3. Plusieurs phases

d’habitations ont été découvertes au sud –> on retrouve ce même type d’habitat à Lefkandi et à

Pithécusses (colonie eubéenne proche de Naples) ; 4. Construction des murailles, symbole de

l’émergence de la cité.

 

Chalcis :

Les seules informations susceptibles de nous être fournies sur Chalcis sont le fait des fouilles

archéologiques ; or, à l’inverse d’Erétrie, Chalcis n’a été fouillée ou plutôt sondée, étudiée que

de manière sporadique notamment par l’anglais Sackett et le hollandais Bakhuizen (d’ailleurs,

ce dernier, dans son ouvrage Chalcis-in-Euboea, se contente de simples approches

historiographiques, philologiques, géographiques et géologiques ; il tient un discours qui se base

essentiellement sur les textes littéraires). Toute recherche est d’ailleurs rendue difficile par la

ville moderne. Nous savons que le site était composé d’une acropole légèrement en retrait et un

port bien abrité ; que Chalcis à l’époque helladique était placée près de l’Euripe puis, à l’époque

protogéométrique et géométrique, s’est déplacée plus à l’est, en bordure de la plaine lélantine

(les sondages effectués à cet endroit ont révélé un certain nombre de tombes avec céramiques).

Il semble que Chalcis contrôlait directement cette plaine et formait avec elle une véritable unité

territoriale. Selon Bakhuizen, Lefkandi n’est pas l’ancienne Erétrie, mais bien plutôt la proto-

Chalcis qui voit sa population déménager vers l’actuelle Chalcis au cours du VIIIe s. (B. dénigre

systématiquement le rôle d’Erétrie qui a été négligeable selon lui, surtout durant la colonisation

(cf. plus loin)). Toujours selon Bakhuizen, Chalcis doit avoir été un centre important de

production du fer-acier durant la période archaïque : en effet, il a été démontré géologiquement

bronze selon d’autres) lui assurait une puissance militaire considérable et le premier rang en

Eubée. Son importance commerciale s’expliquerait, elle, par sa position géographique, à

l’intersection de deux routes (vers l’Attique, Nord-Sud).

(ETRE CONTINUE)

Prof. P. Ducrey -Ass. C. Brélaz

Lausanne, Switzerland15.11.2000

About sooteris kyritsis

Job title: (f)PHELLOW OF SOPHIA Profession: RESEARCHER Company: ANTHROOPISMOS Favorite quote: "ITS TIME FOR KOSMOPOLITANS(=HELLINES) TO FLY IN SPACE." Interested in: Activity Partners, Friends Fashion: Classic Humor: Friendly Places lived: EN THE HIGHLANDS OF KOSMOS THROUGH THE DARKNESS OF AMENTHE
This entry was posted in HISTORIC THEMES. Bookmark the permalink.

1 Response to Y a-t-il une Grèce sans Athènes ? (Séminaire d’HISTOIRE ANCIENNE parte B)

  1. Unknown says:

    您需要二手液晶显示屏、废旧液晶屏么?我们是不折不扣的二手液晶屏、旧液晶屏大批发商,长期大量供应可再利用的旧液晶屏。我公司提供的各种尺寸的二手液晶屏, 不同厚薄如笔记本屏,均已经过我们严格的分类,检验,测试流程。请访问协力液晶屏www.sceondhandlcd.com[caiifffbeaigjffc]

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.