L’Islam en France sous l’Ancien Régime et la Révolution: attraction et répulsion


(suite de 26/08/07)

La Révolution, Napoléon et l’Islam

En effet, les idéologues du temps de la Révolution, sont divisés en deux dans leur attitude vis-à-vis de l’islam comme un moyen de s’opposer au christianisme décadent et fanatique. Nombreux admirent dans l’islam son caractère révolutionnaire, novateur, simple et même vengeur. Savary, traducteur du Coran à la fin du XVIIIe siècle, est l’un de ces auteurs qui ont influencé la vision islamique des révolutionnaires. Selon lui Mahomet serait né avec des talents supérieurs comme tous les hommes extraordinaires qui sont arrivés pour changer la face du monde. Ainsi pour les révolutionnaires, ce sont tous les aspects de l’islam liés au changement, qui méritent d’être observés, d’autant plus que ce changement est obtenu avec un dogme simple: croyance en un seul Dieu, vengeur du crime et rémunérateur de la vertu30.

La seconde catégorie est représentée par Anacharsis Cloots mais surtout Volney qui considère que l’islam a rempli sa mission et qu’il est maintenant temps de civiliser les contrées islamiques par le biais de la régénérescence des anciennes nations, comme les Grecs, les Arméniens ou d’autres masses chrétiennes dans les Balkans. Cette deuxième analyse est plus opérationnelle, car elle permet du même coup de rejeter les religions, le cléricalisme, l’obscurantisme et préparer une chute de l’Empire ottoman, au profit sinon de l’Europe occidentale civilisée du moins à celui des despotes éclairés comme l’empereur d’Autriche ou le czar (ou la czarine) russe31.

Anacharsis Cloots, adepte de la religion naturelle, dans sa Certitude des preuves du Mahométisme ou réfutation de l’Examen critique des apologistes de la religion mahométane32 fustige la tradition, les livres révélés et dit notamment:

Cette histoire (de l’islam) n’est qu’un tissu de massacres, de brigandages, de guerres religieuses; on ne peut rien imaginer de plus horrible; c’est une chaîne de faits abominables. Au lieu d’Histoire ecclésiastique, il faudroit l’intituler: les Annales infernales des Diables incarnés33.

De la même manière: « La religion mahométane est… destituée de preuves, elle est évidemment fausse, elle tombe; et tous les Ali de l’univers ne la relèveront jamais. Absurdes gens, enfin que ceux qui ne sentent point la fausseté d’un principe dont les conséquences les plus nécessaires sont absurdes »34.

Selon A. Cloots, les réformateurs musulmans n’ont fait que très peu de changement au culte extérieur; la plupart d’entre eux ont laissé au clergé tous les privilèges, la pompe et les dignités dont l’église sunnite est revêtue: ces clergés ennemis interdisent aussi la voie de l’examen à leurs ouailles et réfutent avec succès les opiniâtres qui veulent expliquer eux-mêmes le Coran. Ainsi donc la comparaison d’un Code de lois sans magistrats, n’est pas heureuse ici; puisque le Code en question, le Coran est autant et pire que muet, par les décisions contradictoires de différents corps de magistrats en possession de fixer son vrai sens. Par conséquent, de l’aveu du judicieux Ali, Mahomet est le plus imprudent de tous les législateurs, Prenez donc garde, lecteur, aux contradictions de cette fausse science – Ils n’entendent ni ce qu’ils disent eux-mêmes, ni les choses dont ils parlent avec assurance – Toute fausse science se contredit elle-même35.

Pour A. Cloots, ce Mahomet était donc un grand fou, un archi-faux, un imbécile; Ali doit convenir avec nous que cet Homme Divin était bien borné, puisqu’il s’y est pris si mal pour conduire les mortels à la vérité, ayant choisi une voie qui se trouve confondue dans un labyrinthe de voies fausses, lesquelles ressemblent parfaitement à des voies véritables: et cette ressemblance est si grande que les plus savants s’y sont trompés36.

Avec Volney, ce représentant éminent de la religion naturaliste, les prophéties les plus sombres sont énoncées afin de porter le coup de grâce à l’empire musulman ottoman, non pas au nom d’une croisade chrétienne, mais au nom de l’idéologie de la libération. Volney a le mérite pour de nombreux intellectuels français d’avoir visité le Moyen-Orient à la veille de la Révolution. Pour connaître les lieux où sont nées les idées religieuses, les usages et les mœurs dont elles se composent, l’esprit et le caractère des nations qui les ont créés. Il est intéressant d’examiner jusqu’à quel point cet esprit, ces mœurs, ces usages se sont altérés et conservés; de rechercher quelles ont pu être les influences du climat, les effets du gouvernement, les causes des habitudes; en un mot, de juger, par l’état présent, quel fut l’état des temps passés. Avec Volney, pour les souverains ottomans: « L’arrêt en est porté; le jour approche où ce colosse de puissance, brisé, s’écroulera sous sa propre masse; oui, j’en jure par les ruines de tant d’empires détruits. L’Empire du croissant subira le sort des États dont il a imité le régime »37. Selon Volney « cette ruine sera opérée par un peuple étranger, un peuple puissant et juste, sous le commandement d’un chef vertueux; le trône d’Orkhan sera renversé, le dernier rejeton de sa race sera retranché »38.

Napoléon connaissait trop bien Volney et son œuvre pour que nous n’établissions pas un fil conducteur entre les deux hommes. Si nous savons que le général a subi une grande influence de Volney sur la situation de l’Orient et des peuples musulmans, il est plus difficile, par contre, de savoir ce que Napoléon pensait de l’Islam avant son expédition en Égypte. On connaît son tempérament déiste et son penchant pour Voltaire39. Mais il n’arrivait pas à admettre l’interprétation de l’origine des religions en termes de mensonges et d’allégories mythologiques. Pour lui, Mahomet est un « chef de peuple », un « grand homme », qui a su adapter son discours aux réalités de son temps. Pour Napoléon, Mahomet s’adressait à des peuples sauvages, pauvres, manquant de tout, fort ignorants; s’il eût parlé à leur esprit, il n’eût pas été entendu. Au milieu de l’abondance de la Grèce, les plaisirs de la contemplation de l’esprit étaient un besoin; mais au milieu des déserts, où l’Arabe soupirait sans cesse après une source d’eau, après l’ombre d’un palmier qui pût le mettre à l’abri des rayons brûlants du soleil du Tropique, il fallait promettre aux élus, pour récompense, les fleuves de lait intarissable, des bosquets odoriférants, où ils se reposeraient à l’ombre perpétuelle, dans les bras de divines houris, à la peau blanche, aux yeux noirs. Les Bédouins se passionnèrent pour un séjour aussi enchanteur: ils s’exposèrent à tout pour y parvenir: ils devinrent des héros 40. Ainsi Mahomet est le produit d’une situation historique analogue à celle de la Révolution française:

Mahomet fut prince; il rallia ses compatriotes autour de lui. En peu d’années, ses Moslems conquirent la moitié du monde. Ils arrachèrent plus d’âmes aux faux dieux, culbutèrent plus d’idoles, renversèrent plus de temples païens en quinze années, que les sectateurs de Moïse et de Jésus-Christ ne l’ont fait en quinze siècles. Mahomet était un grand homme. Il eût été effectivement un dieu, si la révolution qu’il a opérée n’avait été préparée par les circonstances. Lorsqu’il parut, les Arabes étaient, depuis de longues années, aguerris par les guerres civiles. Tout ce que les peuples ont fait de grand sur le théâtre du monde, ils l’ont fait sortant de ces crises qui retrempent également les âmes et les corps41.

Sans évoquer les méthodes idéologiques controversées qu’il a utilisées au cours de son séjour en Égypte pour se faire passer parfois pour un grand sultan musulman protégé par le Prophète, il faut rappeler que Napoléon faisait une analyse très flatteuse de la place des Arabes dans l’histoire mondiale, contrairement aux Mongols, aux Tatares et aux Turcs qui se seraient généralement montrés ennemis des sciences et des arts. Pour lui, les Arabes, Mahomet et ses successeurs:

cultivèrent les arts et les sciences. Ils aimèrent la littéraire, la chimie, les mathématiques; ils vécurent avec les savants, firent traduire les auteurs grecs et latins en arabe, l’Iliade, l’Odyssée, Euclide, etc., créèrent des écoles, des académies pour la médecine, l’astronomie, la morale. Ahmed corrigea les tables de Ptolémée, Abbas fut un mathématicien distingué. Costa, Alicude, Thabed, Ahmed, mesurèrent un degré du méridien, de Saana à Caffa. La chimie, les alambics, les cadrans solaires, les horloges, les signes de la numération actuelle, sont des inventions arabes… Rien n’est plus élégant que leurs contes moraux; leurs poésies sont pleines de chaleur. Mahomet recommanda partout les savants et les hommes qui se livraient à une vie spéculative et cultivaient les lettres. Si les Arabes ont négligé l’anatomie, c’est par préjugé religieux. Dans la bibliothèque du Caire, il y avait six mille volumes d’astronomie et plus de cent mille autres; dans la bibliothèque de Cordoue, il y avait trois cent mille volumes42.

À la suite de Voltaire, Napoléon reconnaît à Mahomet un certain mérite d’avoir fait évoluer la cause de la femme en réduisant le nombre des femmes qu’on pouvait épouser. « Avant lui, dit-il, il était indéterminé; le riche en épousait un grand nombre; il restreignit donc la polygamie. Il ne naît pas plus de femmes que d’hommes; pourquoi donc permettre à un homme d’avoir plusieurs femmes, et pourquoi Mahomet n’a-t-il pas adopté la loi de Jésus-Christ sur cet article, alors qu’en Occident on n’a jamais permis qu’une seule femme? En Orient, au contraire, elle a toujours été permise. Depuis les temps historiques, tout homme, Juif ou Assyrien, Arabe ou Persan, Tartare ou Africain, a pu avoir plusieurs femmes. Selon Napoléon, on a attribué cette différence aux circonstances géographiques. L’Asie et l’Afrique sont habitées par plusieurs couleurs d’hommes: la polygamie est le seul moyen efficace de les confondre pour que le blanc ne persécute pas le noir, ou le noir le blanc 43. La polygamie les fait naître d’une même mère ou d’un même père. Le noir et le blanc, étant frères, sont assis et se voient à la même table. Aussi, en Orient, aucune couleur n’affecte la supériorité sur l’autre. Mais, pour remplir ce but, Mahomet pensa que quatre femmes étaient suffisantes. On se demande comment il est possible de permettre quatre femmes quand il n’y a pas plus de femmes que d’hommes. C’est qu’en réalité, la polygamie ne se pratique que parmi la classe riche. Comme c’est cette classe qui forme l’opinion, la fusion des couleurs dans ces familles est suffisante pour maintenir l’union entre elles.

Napoléon pensait que le jour où l’on voudrait donner la liberté aux noirs et détruire les préjugés liés à la couleur dans les colonies françaises, le législateur autoriserait la polygamie.

De la même manière, en Orient, l’esclavage n’a jamais eu le même caractère que dans l’Occident. L’esclavage de l’Orient est celui que l’on voit dans l’écriture sainte; l’esclave hérite de son maître, il épouse sa fille. La plupart des pachas ont été esclaves; grand nombre de grands vizirs, tous les Mameluks, Ali-Bey, Mourad-Bey, l’ont été et ont commencé par remplir les plus bas offices dans la maison de leur maître, et se sont élevés par leur mérite ou la faveur. En Occident, au contraire, l’esclave fut toujours au-dessous du domestique; il occupait le dernier rang. Les Romains affranchissaient leurs esclaves; mais l’affranchi ne fut jamais considéré l’égal d’un citoyen né libre. Le prisonnier de Sainte-Hélène ne tarissait pas ainsi d’éloges sur l’islam, mais depuis les croisades, personne n’est allé aussi loin que lui dans l’offensive contre le centre du monde musulman, offensive dont les conséquences ne sont pas encore suffisamment mesurées.

par Faruk Bilici
Historien, spécialiste d’histoire ottomane et de la Turquie contemporaine. Né en 1948, Faruk Bilici a été chercheur à l’Institut français d’études anatoliennes d’Istanbul/Georges Dumézil, et maître de conférences à l’Université de Marmara (Istanbul) en détachement. Faruk Bilici est aujourd’hui maître de conférences habilité, qualifié professeur des universités à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) où il enseigne les langues et l’histoires ottomanes et turques. Ses recherches portent essentiellement sur le monde ottoman des XVIe-XVIIIe siècles et sur les relations franco-ottomanes.

Notes

30Cité par H. Laurens, op. cit. p. 242.
31Pour l’idéologie de la période pré-révolutionnaire concernant l’islam et le monde musulman en France, voir Henry Laurens, op. cit.
32 Publié sous le nom Ali-Gier-Ber, Londres, 1780, ouvrage satirique contre la Certitude des preuves du christianisme de Bergier.
33Ibid, p. 285, note: 148.
34Ibid, p. 295, note: 148.
35Ibid, p. 295, note: 149.
36Ibid, p. 302, note: 154.
37C. F. Volney, Les Ruines ou méditation sur les révolutions des Empires, Chapitre, XIII, in Œuvre de C. F. Volney, Paris, 1826, p. 74-75.
38H. Laurens, Les Origines intellectuelles de l’Expédition d’Égypte…, p. 187-188.
39 Napoléon Bonaparte, Campagnes d’Égypte et de Syrie, présentation de Henry Laurens, Imprimerie nationale, Paris, 1998, p. 13-14.
40Ibid, p. 14.
41Ibid, p. 15
42Ibid, p. 152-153.
43D’autres, comme Montesquieu, avancent le climat, d’autres encore, comme Turgot, expliquent ce phénomène par des raisons historiques: inégalités des forces, despotisme etc. Voir H. Laurens, Les Origines intellectuelles de l’Expédition d’Égypte…, p. 107-111.

Advertisements

About sooteris kyritsis

Job title: (f)PHELLOW OF SOPHIA Profession: RESEARCHER Company: ANTHROOPISMOS Favorite quote: "ITS TIME FOR KOSMOPOLITANS(=HELLINES) TO FLY IN SPACE." Interested in: Activity Partners, Friends Fashion: Classic Humor: Friendly Places lived: EN THE HIGHLANDS OF KOSMOS THROUGH THE DARKNESS OF AMENTHE
This entry was posted in HISTORIC THEMES. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.